Les 4 super-pouvoirs du propriétaire bailleur

Les 4 super-pouvoirs du propriétaire bailleur

Il existe 4 qualités qui vous aideront grandement dans votre carrière de propriétaire bailleur, elles sont carrément des super-pouvoirs qui vous mèneront au sommet !

Pour vous mettre les points qui suivent, je me suis basé sur mon expérience de propriétaire bailleur : la relation que j’ai avec mes locataires dans le cadre de mon investissement locatif, mais aussi sur mon expérience de locataire, la relation que j’ai avec mon propriétaire. Je me suis appuyé sur les choses qui ont eu des effets positifs sur la relation, et aussi ce qui s’est moins bien passé, ce que j’aurais aimé avoir en tant que locataire et ce que j’aurais pu mieux faire en tant que propriétaire.

1) Ne pas engager de combats inutiles

Un panneau avec écrit "Peace"

J’ai compris pourquoi le fait qu’on nous parle mal, nous manque de respect ou autres, avait un impact sur nous, nous faisait mal. C’est parce que nous avons ce besoin de rendre justice.

Tout est une histoire de victoire et de défaite dans une situation, comme un combat. Nous voulons gagner face à la personne qui nous cause du tort. Soit grâce à une réplique plus virulente, soit un geste déplacé en voiture, soit en faisant peur, etc.

Un locataire vous parle mal, exige que vous veniez vous-même déboucher les toilettes qu’il a bouchées ? Répondez-lui avec calme en lui disant que vous allez faire intervenir quelqu’un, qu’il a eu raison de vous appeler.

Un employé administratif agacé vous agresse après 15 minutes d’attente ? Il vous apprend que vous n’appelez pas au bon endroit pour connaître votre future taxe foncière après un changement de destination d’un des lots ? Remerciez-le et demandez-lui qui vous devez joindre.

C’est impossible d’éduquer tout le monde à sa propre vision de ce qui est correct ou pas. Se concentrer sur les autres est une grossière erreur qui vous pompera de l’énergie toute votre vie. Si vous ne voulez pas vous énerver après une queue de poisson en voiture, eh bien ne vous énervez pas, point. Vous attaquer à l’autre ne changera rien.

C’est loin d’être facile

Un homme devant un tableau avec plein de calculs

Je ne dis pas que c’est facile, bien au contraire. Et j’aurais préféré écrire : « Positionnez votre main droite au niveau de l’épaule du même côté, comme si vous alliez jurer sur l’honneur, vous savez comme dans les films. Puis d’un mouvement sec et rapide, dirigez cette même main en direction de la joue de votre interlocuteur. » Mais vous n’y gagnerez rien, au contraire.

Ne faites pas d’un combat toutes ces petites choses insignifiantes de la vie quotidienne et inhérentes à votre parcours de propriétaire bailleur.

Ne pas engager de combats inutiles vous donnera accès à tout ce que vous désirez avoir dans la vie.

En adoptant ce comportement, vous obtiendrez le respect que vous vouliez absolument en punissant l’autre sur le coup (enfin, que votre ego voulait punir). Une réaction calme, posée et intelligente est carrément épatante. Elle laisse bouche ouverte votre interlocuteur qui s’excusera presque, réalisant qu’en fait, vous êtes une chic personne.

Vous pourrez raccrocher, sourire aux lèvres, et vous dire : « Quel débile celui-là, je l’ai bien eu… ha ha » Non ! Je plaisante bien sûr, ce n’est pas le but du tout. Offrez-lui la victoire, vous n’en avez pas besoin, vous n’avez ni énergie ni temps à dépenser dans ce genre de querelles.

Fermez la parenthèse, revenez dans l’instant présent et continuez ce que vous avez à faire.

2) Penser à la solution, oublier le problème

Une ampoule au bout du chemin

« Grrr, encore un refus ! »

« Des paperasses ! Ah non, pas maintenant ! »

« Pfff, je suis nul. Je comprends rien. »

« Je ne gagne vraiment pas assez d’argent. »

« C’est incroyable ! Mon logement est parfait, mais personne n’en veut ! »

Question : quel est le point commun entre ces affirmations ?

Réponse : elles parlent toutes d’un problème.

Mais, à choisir, vous voulez que ça reste un problème ou qu’il soit résolu ? Qu’il soit résolu, bien sûr. Et comment résout-on un problème ? En trouvant la solution, tout à fait, bien joué ! (Trop fort…)

C’est d’une logique. Imaginez-vous arriver chez le médecin et qu’il vous dise : « Rah ! Vous êtes malade… », sans vous donner de solution. Étrange, non ? C’est pourtant ce que nous faisons en réagissant ainsi.

Lorsque nous nous concentrons sur la solution plutôt que le problème, premièrement, nous diminuons l’émotion liée au problème. Nous ne réagissons plus sous la pulsion de celle-ci, mais de manière intelligente. Ça fonctionne même avec un problème sans solution immédiate, comme un bouchon, en voiture, c’est libérateur.

Ensuite, nous passons plus facilement à l’action, notre esprit est plus clair et nous trouvons des solutions plus rapidement, nous gagnons en prise de décision et en créativité. Ce qui est indispensable quand on est propriétaire bailleur.

Nous devons choisir comment nous régissons face aux événements et non l’inverse.

Mise en pratique !

Action !

« Grrr, encore un refus ! » = « Pourquoi ? Que puis-je améliorer pour mon prochain rendez-vous ? »

« Des paperasses ! Ah non, pas maintenant ! » = « Pas maintenant ? OK si cette tâche me prend plus de 5 minutes, mais je la planifie dans mon agenda. Après tout, cette paperasse me permet de me rapprocher de mes rêves, pas vrai ? »

« Pfff, je suis nul. Je comprends rien. » = « Rien d’inquiétant, je débute dans ce domaine, comme pour obtenir mon permis de conduire, tout demande un temps d’apprentissage. Où puis-je dénicher l’information pour mieux comprendre ? Qui puis-je appeler ? »

« Je ne gagne vraiment pas assez d’argent. » = « Ce soir, je prends une heure minimum et je me pose pour trouver un moyen d’augmenter mes revenus ! Certains y arrivent bien, pourquoi pas moi ? »

« C’est incroyable ! Mon logement est parfait, mais personne n’en veut ! » = « D’accord, je vais demander à chaque personne qui l’a visité ce qu’ils en pensent, comprendre pourquoi ils ne veulent pas y vivre, et j’adapterai ma stratégie en fonction de ce constat. »

Tout devient plus simple. J’ai donné en exemple des choses qui concernent l’immobilier, mais ça fonctionne à merveille dans le milieu sportif et professionnel. Et même tout le reste, vous pouvez tester.

Adopter cet état d’esprit représente une immense évolution et fera clairement la différence sur votre moral et vos résultats. Surprenez-vous quand vous pensez problème et pensez solution ! À terme, ça viendra naturellement.

3) Gérer ses émotions

Une femme avec 4 émotions différentes

Les émotions font partie de nous et lorsqu’elles prennent le contrôle, elles peuvent nous amener à faire n’importe quoi et à prendre des décisions que nous regretterons. C’est pour ça que nous devons apprendre à les dompter, c’est à nous de les contrôler, pas l’inverse.

Les 6 émotions primaires sont : la joie, la peur, la surprise, la colère, la tristesse et le dégoût.

Plus tard, d’autres émotions ont vu le jour comme la fierté, la gratitude ou la honte.

Elles se déclenchent à cause d’un stimulus. Il peut provenir de l’extérieur : quand vous apercevez un horrible cafard, la peur débarque, quand votre équipe favorite marque un but, la joie se joint à la partie, etc. Ou de l’intérieur, une pensée : un souvenir désagréable provoquera de la tristesse par exemple.

Vous le savez, vous allez vivre les montagnes russes tout le long de votre projet immobilier. Et pour faire les bons choix, réaliser les bonnes actions, et donc réussir en tant que propriétaire bailleur (d’ailleurs pour réussir dans n’importe quel domaine, là où beaucoup n’osent même pas mettre les pieds), vous devez absolument apprendre à gérer vos émotions.

Comment maîtriser ses émotions ?

Un judoka qui se prépare au combat

Pour vous y aider, je ne peux que vous conseiller d’introduire deux choses dans votre routine quotidienne.

Premièrement, la méditation. La méditation est un outil vraiment formidable. Si vous n’êtes plus l’esclave de vos pensées, alors les peurs ne vous atteignent plus. Si vous vivez mal le fait que votre chantier n’avance pas, si vous êtes effrayé toutes les nuits et que vous êtes pris d’angoisses dès le réveil, c’est bien parce que vous pensez, n’est-ce pas ? En réalité, ici et maintenant, tout va bien ?

La méditation aide à se recentrer et à zapper les pensées. Elle vous aidera à accepter l’émotion, et quand on accepte quelque chose, on en est libéré, on peut passer à autre chose.

Deuxièmement, une bonne hygiène de vie. Et je mets tout dedans, c’est-à-dire : un bon sommeil, une bonne alimentation, une hydratation suffisante et une activité physique régulière.

Dans le premier conseil, nous prenons soin de notre santé mentale, et dans le deuxième, de notre santé physique. L’un ne va pas sans l’autre. Si vous mangez au fast food et picolez à vous évanouir tous les jours, vous pourrez méditer très souvent vous vous sentirez mal dans tous les cas et ne pourrez espérer gérer vos émotions correctement. Inversement, si vous soignez à merveille votre hygiène de vie, mais que vous vous laissez emporter par vos pensées, vos émotions ne feront qu’une bouchée de votre vie et de vos affaires.

Et c’est tout !

Un homme à lunettes choqué

Je n’ai pas plus de choses à écrire sur la gestion des émotions. Pour moi, c’est simple en théorie, même si tellement difficile à appliquer sur le long terme. Pourtant, les résultats sont absolument incroyables.

Je ne suis pas d’avis de mettre en place les autres « techniques » de développement personnel comme exprimer des affirmations positives, décrire et extérioriser l’émotion, etc. À mon avis, ça n’aide en rien à maîtriser ses émotions. Ça ne fait qu’alimenter le moulin à penser de notre mental, ce qui n’arrange rien.

Et puis, si l’on remplace une drogue par une drogue, le sevrage n’est jamais véritablement réglé pas vrai ? C’est semblable à prendre un cachet pour la douleur, mais qui ne soigne pas le problème ?

Remplacer des émotions négatives par d’autres pensées ne fera que nous rendre drogués aux émotions positives, et le risque de courir après toute sa vie est bien trop grand. Le négatif fait partie de la vie, tout comme le positif, vous n’avez qu’à choisir de vous y attacher, ou pas, de vous morfondre et de vous concentrer dessus, ou d’accepter et de vous remettre au travail.

Cet état d’esprit vous aidera à prendre du recul plus facilement sur les événements sur lesquels vous n’avez pas de la main.

4) Demander des services

Homme qui demande de l'aide sur son bureau

Voici un point très important à comprendre et à utiliser quand on souhaite faire carrière dans l’immobilier et devenir un propriétaire bailleur doté de super-pouvoirs. 🙂

Avez-vous déjà remarqué que lors des anniversaires, Noël, ou toutes autres occasions d’offrir et de recevoir des cadeaux, nous sommes plus excités à l’idée d’offrir notre cadeau plutôt que d’en recevoir un ? Nous éprouvons une plus grande joie à offrir qu’à recevoir.

Voici pourquoi :

–  nous aimons plus que tout les personnes à qui nous offrons quelque chose, donc la joie de les rendre heureuses et de les voir sourire est immense ;

–  nous recevons leur amour, nous nous sentons importants à leurs yeux. L’être humain a besoin de se sentir important, d’être aimé, de servir à quelque chose et de ne surtout pas être exclu.

C’est le deuxième point qui nous intéresse. Quand nous réfléchissons à la plupart des objectifs et à certaines situations, nous nous rendons compte que si nous zoomons au maximum, la finalité qui en ressort est d’être important.

Il n’y a aucune raison de s’en vouloir, c’est dans la nature humaine paraît-il. Ça rejoint le passé de l’Homme qui ne voulait surtout pas être rejeté du groupe. Il ressent depuis toujours ce besoin d’être important dans la communauté, d’être accepté. Dans le cas contraire, l’exclusion, se retrouver seul, signifiait la mort assurée.

Ce qui nous intéresse ici, c’est que si vous, vous aimez être important, alors la personne que vous avez en face aussi.

Dans ces conditions, si vous voulez vous attirer les grâces d’une personne, vous avez tout à gagner de lui demander un service plutôt que lui en rendre un.

C’est de préférence l’inverse que nous avons tendance à faire parce que, dans nos esprits, c’est ce qui semble le plus logique : au plus nous sommes gentils avec une personne et l’aidons, au plus elle nous aime, non ? Eh bien non, dans la plupart des cas il vaut mieux demander un service à quelqu’un, il se sentira important à vos yeux, important en votre compagnie et donc la réclamera naturellement.

En vous aidant, en vous transmettant son savoir, en voyant l’intérêt que vous portez à ce qu’il connaît, ce qu’il possède, ce qu’il sait faire, il vous aimera et se sentira bien et fort en votre présence.

Voici le paradoxe du service rendu

Une figure cubique impossible

Dès lors, n’ayez plus peur de demander un service à quelqu’un.

C’est pour ça aussi qu’il vaut mieux écouter que parler. J’en vois tellement en réunion, dans un rencard ou en visite vouloir faire la meilleure impression possible en sortant les meilleurs conseils, les plus belles phrases ou en se mettant en avant du mieux qu’ils peuvent. Belle prestation, mais ça ne rend pas votre interlocuteur important ! Si vous écrasez l’autre (même sans le vouloir) avec votre savoir, votre intelligence, votre perfection, sa confiance en lui diminue. Il le garde en souvenir et instinctivement n’a plus envie de passer du temps avec vous.

Si, inversement, il se sent important, sa confiance en lui augmente en votre compagnie et il désire donc vous revoir. À l’extrême, c’est comme une drogue qui lui fait du bien !

Vous avez tout à gagner à demandera des services dans le cadre de votre activité de propriétaire bailleur, et croyez-moi, c’est une très bonne nouvelle parce que vos allez en avoir besoin ! 🙂

Donner augmente la confiance en soi

Un épicier qui donne un stock de noix à un homme

Je me permets un petit aparté que ce sujet m’inspire : en suivant cette logique, donner augmente la confiance en soi.

Donner de l’argent, de la nourriture, des vêtements à un SDF ou une association, donner son temps pour aider un collègue ou un ami, donner son savoir et ses expériences pour monter en compétence autrui, donner une oreille attentive à une personne qui en a besoin, se forcer à écouter, donner de la joie et du rire, donner tout ce qu’on peut donner ne fera que nous aider en retour.

Pouvoir distribuer une bonne partie de mes revenus aux personnes dans le besoin est une de mes motivations qui me poussent à devenir riche. J’ai pour habitude de composer des sortes de « sacs intelligents » remplis stratégiquement d’aliments possédant les apports nutritionnels nécessaires pour un adulte. J’y ajoute de l’eau, un peu d’argent et un livre qui a changé ma vie dans lequel je colle des Post-its à l’intérieur annotés de citations inspirantes et motivantes.

C’est très personnel comme « don », et j’imagine que ça ne parle pas à tout le monde, mais je connais les miracles que les éléments du sac peuvent accomplir, comment ils ont rendu ma vie et je suis convaincu qu’ils sont capables de faire pareil pour quelqu’un d’autre. Faites-le de manière altruiste, sans rien attendre en retour et, paradoxalement, vous verrez ce que vous gagnerez. 

Fixez-vous un objectif de don, par exemple : 1 euro par jour. Si vous n’avez pas une possibilité par jour, alors alimentez une cagnotte et offrez-la dès vous en aurez l’occasion.

Récapitulatif des 4 qualités d’un propriétaire bailleur

  1. Ne pas engager de combats inutiles
  2. Penser à la solution, oublier le problème 
  3. Gérer ses émotions 
  4. Demander des services

Vous retrouvez-vous dans ces qualités ? Est-ce que vous pensez à une autre en lisant cet article ?

Vous pouvez partager cet article si vous l'avez aimé :).
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

About the author

Laisser un commentaire